Enfin, j’ai pu mettre un nom sur ce qui pour moi était la solution à tous mes maux : L’immobilier !!! Et j’allais commencer fort avec un immeuble de rapport!

Avant d’en arriver là, il a fallu quand même me renseigner encore et encore, et finir par me former. Au départ, pas évident de dépenser plusieurs milliers d’euros dans une formation en ligne. Mais j’ai sauté le pas, et pas qu’une fois! Je n’ai pas honte de dire que j’y ai mis pas mal d’argent. Parfois pour ne rien en faire et cela m’arrive encore aujourd’hui ! A mes yeux c’est un peu comme un investissement sur moi-même…

En tout cas j’ai tenté de dire à mon homme à quel point j’étais surexcitée d’avoir trouvé LA solution. Malheureusement, j’ai eu du mal à lui communiquer mon enthousiasme et ma motivation. Il faut dire que nous n’avions pas le même vécu. Cela a donc pris un certain temps et énormément de discussions parfois mouvementées pour qu’enfin il me fasse confiance (je profite pour lui dire encore un grand merci!). Et pour que nous décidons de faire les choses ensembles ou du moins qu’il prenne les risques avec moi. Parce que je ne vous cacherais pas qu’il y a des risques à investir dans l’immobilier mais comme dans n’importe quelle entreprise. L’idée c’est de les maîtriser au maximum d’où les formations.

Me voici donc quelques mois plus tard, de retour en France avec cette idée fixe et obsessionnelle : je vais acheter un bien à mettre en location !

En attendant il a surtout fallut montrer patte blanche à la banque et donc me trouver un job qui tienne la route… J’ai eu la chance de trouver un CDD dès mon retour. Il aurait pu se transformer en CDI mais cela ne s’est pas fait… J’ai donc dû revenir sur terre et reprendre mon job en pharmacie (fini l’humanitaire pour le moment!). Nous sommes alors en novembre 2018. En parallèle, je fais appel à un chasseur immobilier pour nous trouver quelque chose de rentable.

Je dois avouer que comme je suis d’un naturel très peu patient. J’ai carrément opté pour l’option immeuble de rapport afin d’acquérir plusieurs lots d’appartements d’un coup. Je ne rentrerai pas dans le débat de “commencer par un appartement, proche de chez vous pour débuter doucement et vous familiariser avec le processus ».

Comment j’ai acheté un immeuble de rapport

Je m’arrange avec mon ancienne collègue devenue la patronne de la pharmacie. Elle m’accorde un CDI sans période d’essai. Cela coïncide avec un appel du chasseur qui nous a trouvé une petite pépite. Toute contente, je pars à l’assaut des banques pour trouver un financement! Et je finis par obtenir un accord de principe… en passant par un courtier.

Mais au dernier moment… Je refuse le montage qu’il me propose. Ce dernier envisageait de faire un prêt pour l’acquisition avec une première banque. Puis de faire un simple crédit consommation pour les travaux. Cette dernière idée ne me séduisait pas : cela réduisait fortement la rentabilité du bien. Je finis donc par sortir de la vente complètement vidée et dépitée… 

Mais les choses ne se sont pas arrêtées là, le chasseur immobilier avec qui j’avais bien sympathisé, me propose finalement son immeuble de rapport qu’il avait l’intention de vendre. Avec le recul, nous l’avons acheté un peu cher mais il y avait beaucoup moins de travaux et des locataires déjà en place. Ni une, ni deux, nous repartons à la recherche d’un nouveau financement ! Et cette fois-ci, tout semblait aller comme sur des roulettes ! Nous passions enfin à l’action!

PS : Pour en finir avec le premier immeuble : notre chasseur immobilier s’était mis en tête de récupérer l’affaire. Et lors de l’analyse approfondie de la structure du bâtiment, il découvre une fissure dans un mur de l’appartement du premier étage. Conclusion : même lui est sorti de la vente !! Et j’avoue m’être réjouie d’avoir suivi mon intuition!

Dans le prochain article, je vous décrirai la fin de ma première aventure immobilière.

Et vous ? Dites moi comment avez-vous convaincu votre moitié de faire partie de vos projets !

Si tu n’as pas suivi le début de l’aventure, tu peux lire mon premier article par ici