Libre en 3 ans

Mon voyage vers la liberté financière

Page 3 of 6

2022 : Recherche de financement immobilier – un ascenseur émotionnel !

Comme vous le savez peut-être déjà, je suis à la recherche d’un financement pour notre second immeuble de rapport. Et là, je me prends une grosse claque ☹!

Un profil hors cadre

Vous êtes encore locataire ? ça ne va pas être possible… […]

Il semblerait que vos loyers soient trop important par rapport à vos revenus salariés… Nous ne pourrons pas vous suivre sur ce projet. […]

Nous ne finançons pas des biens hors secteur. […] Vous ne résidez pas sur notre secteur…

Une armée de conseillers caisse d’épargne, CIC et j’en passe

Autant dire que la plus part du temps je n’ai même pas le temps d’exposer mon projet. Depuis une vingtaine de jours que je suis à la recherche d’un prêt immobilier, j’ai déjà contacté 17 banques sans jamais avoir pu déposer mon dossier!

J’en viens à contacter les banques d’une même enseigne au cas où certaines auraient des fonctionnement un peu différent. En clair, je ne suis plus à la recherche d’un prêt mais d’abord d’un banquier à l’écoute qui aurait une vision de l’investissement immobilier proche de la mienne !

Des banques plus que frileuses

La tête du banquier quand je me présente ou que je parle de mon projet !
La tête du banquier quand je me présente !

Lorsque mon profil ne pose pas problème, les banques sont plus que prudentes 🥶! C’est presque contre productif. Elles demandent parfois jusqu’à 20% d’apport hors frais de notaire ! Sachant, qu’un bien rentable ne court pas les rues, comment utiliser l’effet de levier sans épuiser sa trésorerie ? De plus, j’ai déjà un bien en ma possession et je ne peux pas me défaire de la totalité de mon épargne de sécurité…

Il faut souligner que certains montages semblent donner à réflexion notamment ceux qui intègrent un nantissement. Dans l’idée, vous bloquez une somme d’argent sur un support pendant une durée donnée. Le but étant de garantir votre prêt en cas d’impayés. A la fin de cette période, vous pouvez récupérer votre mise en plus des intérêts.

Au delà de la prudence excessive des banques, j’ai parfois eu la sensation que la vision même d’un investissement immobilier immédiatement rentable n’était pas toujours comprise par les conseillers bancaires.

Une stratégie immobilière trop moderne ?

« Vous avez déjà un beau patrimoine à votre âge, vous devriez attendre 10 ans avant de ré-investir… […] Vous voulez être rentable trop vite ! […] Pourquoi en commencez-vous pas par acheter votre résidence principale ? »

Agent commercial, CIC dans le 77

Et j’ai beaucoup d’autres phrases de ce type en réserve !

Premièrement, je comprends cette stratégie, elle a fait ces preuves pour de nombreuses générations et fonctionne encore aujourd’hui. Mais j’ai tout simplement détesté que l’on essaie de me convaincre que c’est la SEULE façon de faire !

Ensuite, oui aujourd’hui on peut être rentable en achetant un bien dès la signature de l’acte authentique. Oui, on peut ne pas avoir envie d’attendre ses 50 ans avant de vraiment profiter de la vie ! Il existe d’autre façon d’investir dans l’immobilier et je n’aurais jamais la prétention d’imposer MA vision des choses à d’autres.

Pour conclure…

En conclusion, ce qui m’a le plus touchée dans l’expérience actuelle que je fais de la recherche de financement, c’est cette désagréable impression de plafond de verre…😪😪

Idée reçue n°1 : faut-il être riche pour faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine ?

J’ai récemment entendu dire que la gestion de patrimoine n’était utile qu’aux riches… FAUX ! Et j’aimerai vous en convaincre dans cet article.

Qu’est ce qu’un gestionnaire en patrimoine ?

Un Conseiller en Gestion de Patrimoine ou CGP est un professionnel capable de vous conseiller et de vous aider afin de protéger et de faire grandir votre patrimoine. Il peut vous accompagner sur un plan juridique mais surtout économique.

Il faut avoir beaucoup d’argent pour faire appel à aux services d’un conseiller en gestion de patrimoine

FAUX, FAUX et encore FAUX.

S’il faut retenir une chose : le CGP peut intervenir dès lors que vous avez une capacité d’épargne. Il vous proposera les meilleures solutions afin de faire fructifier votre épargne dans les meilleurs conditions mais surtout avec une stratégie qui vous ressemble !

Dès que vous êtes en mesure de mettre ne serait-ce que 50 € de côté chaque mois alors BINGO !

Son suivi se fait sur le long terme ainsi il pourra répondre à vos questions telles que :

  • Comment financer les études de mes enfants ?
  • Quelles solutions pour préparer ma retraite ?
  • J’aimerai payer moins d’impôts, comment faire ?
  • Comment investir dans l’immobilier ?

Bref, il vous accompagne dans toutes les étapes-clés de la construction de votre patrimoine.

Mon expérience avec la gestion de patrimoine

J’ai pris rendez-vous il y a quelques semaines avec une CGP (très sympathique d’ailleurs je pourrais vous donner son contact si vous le souhaité 😉). J’ai moi-même découvert qu’il était possible de faire des opérations assez intéressantes.

Dans un premier temps, elle a réalisé un diagnostic de l’ensemble de nos avoirs : épargne, livret, patrimoine immobilier, bourse, etc…

Lors du second rendez-vous, elle nous a proposé une solution d’investissement assez intéressante d’abord pour notre fils puis une autre pour réinvestir l’argent des loyers que nous encaissons chaque mois. Au final, je commence à toucher du bout du doigt mon rêve de liberté! 🤩

Le produit financier qui m’a clairement impressionnée a été l’assurance vie. Non pas que je ne le connaissais pas, mais je n’avais jamais vraiment compris comment l’utiliser. Chaque mois, un versement vient faire grossir le capital de l’assurance vie. Et chaque année, un rendement connu à l’avance vient faire grossir ce dernier par l’intermédiaire d’intérêts. Au fil du temps, les intérêts gagnés chaque année grossissent jusqu’à représenter une somme qu’il sera possible de se verser chaque mois sous forme de rente! Et cela à l’infini !

le CGP vous aidera à choisir les placements financiers qui vous ressemblent
le CGP vous aidera à choisir les placements financiers qui vous ressemblent

Mon conseil

Faites le point sur vos finances et si vous avez envie de construire quelque chose à transmettre ou d’un jour avoir un moyen de changer de vie : n’hésitez pas et faites appel à un conseiller en gestion de patrimoine.

Dernière information et pas des moindres : la plus part du temps c’est complètement gratuit puisque ce dernier se rémunère par les commissions versées par les organismes dont il propose les produits ! Vous avez tout à y gagner!

Comment trouver LA stratégie immobilière qui vous convient ?

Trouvez sa stratégie immobilière.

De retour après mes 2 semaines de vacance, j’ai eu envie de vous donner quelques conseils sur comment trouver LA VOTRE, celle qui vous convient et qui vous correspond !

Définir sa situation

Les stratégies d’investissements immobiliers évoluent avec votre situation. C’est pourquoi il est important d’avoir les idées claires sur celle-ci. Les questions à se poser sont :

  • Quelle est la composition actuelle et future de votre famille ? Cela impactera sur le temps que vous aurez à consacrer à l’immobilier.
  • Pour qui voulez-vous investir : vous ? votre couple ? vos enfants ?
  • Quels sont vos revenus ?

Définir ses objectifs financiers

Ici on parle surtout d’objectifs financiers mais aussi patrimoniaux :

  • Quels sont vos objectifs à court terme ? Quitter votre emploi, vous faire un complément de revenus, de retraite, etc…
  • Quels sont vos objectifs à long terme ? Construire un patrimoine que vous allez transmettre, accumuler des biens et les arbitrer plus tard, vivre de vos rentes, etc…

Choisir ses objectifs immobiliers

Les réponses aux précédentes questions mèneront aux chois suivants :

  • Quelle forme juridique va prendre votre investissement ? Achat en nom propre, SCI, SAS, SCCV, etc…
  • Quels produits allez-vous acheter ? Studio, appartement, maison, immeuble, terrain, etc…
  • Quel mode d’exploitation ? Nu, meublé, colocation, LCD, etc…
  • Quelle rentabilité cible ? 10% brute, 8% net, etc…

Stratégie immobilière : pour qui ?? pourquoi ? comment ?

Je vous donne quelques pistes de réflexions vous permettant de construire votre stratégie immobilière.

Le mode d’exploitation

Plus il sera simple, moins sil vous demandera de temps. La location nue par excellence est celle qui présentera le moins de turnover de locataire et donc moins de gestion mais aussi moins d’intervention au niveau du bien lui même. En effet, les baux sont rédigés pour 3 ans et il n’y a souvent qu’un coup de peinture à faire entre deux locataires.

La location meublée ou la colocation, sont déjà un peu plus gourmandes en temps. Les états des lieux sont plus lourds et nécessite souvent de remplacer du mobiliers ou des appareils. Sans compter les appels potentiels des locataires lorsqu’un élément tombe en panne ou est détérioré par exemple.

Enfin, la LCD est très chronophage ! La gestion des comptes sur les différents sites en ligne, les entrées et sorties, le ménages, etc…

Dans tous les cas, vous aurez la possibilité de déléguer mais cela aura un impact sur votre rendement. Cependant, votre tranquillité n’aura par moment pas de prix!

Le choix du bien

En générale, il est bien plus facile de commencer par un studio. C’est aussi un bien plus liquide à la revente par contre les petites surfaces sont généralement plus chères à l’achat.

Les maisons et les appartements de grandes surfaces, quant à eux, se prêtent plus facilement aux investissements patrimoniaux. Ces derniers sont souvent situés dans des zones tendus où le prix au m² évolue rapidement.

Pour finir, les immeubles permettent d’acheter une grande surface à moindre coût mais aussi de mutualiser les efforts et l’énergie nécessaire à un achat immobilier.

La rentabilité

La rentabilité immobilière rémunère votre risque et votre temps. C’est pourquoi plus elle sera élevée plus le risque sera important et plus vous y consacrerez du temps. Personnellement je vise au moins 10 % de rentabilité brute pour la location une, 11% en location meublée, 12% en colocation et enfin 15% en LCD.

La structure juridique

De manière très simplifiée, si vous souhaitez disposer simplement des vos loyers : investissez en nom propre. En revanche faite attention à la fiscalité. Si vous choisissez d’exploiter votre bien en location nue, les revenus générés viendront s’ajouter à vos salaires et pourraient vous faire changer de tranche d’imposition.

Lorsqu’il y a une volonté de transmission, il est préférable d’investir en SCI.

Conclusion

Votre stratégie vous est propre et évoluera dans le temps !
Votre stratégie vous est propre et évoluera dans le temps !

Votre situation est particulière et vous est propre : votre stratégie immobilière le sera aussi. Elle s’adaptera aussi à l’évolution de vos objectifs et des changements qui interviendront dans votre vie.

Alors, quelle est votre stratégie ?

Découragé(e) ? Écrivez-vous pour vous remotiver!

J’ai vraiment besoin de me remotiver.

Je ne sais pas si c’est l’effet « fin d’année » et le fait que tout tourne au ralenti ou l’effet « bilan », mais j’ai une grosse baisse de motivation. Ou encore tout simplement parce que j’ai fini pas chopper la COVID et que je vais passer les fêtes en très petit comité ?

En tout cas, cela m’oblige à me reposer et à ne rien faire… Ce qui est extrêmement difficile pour moi. La courtière n’a pas eu de retour de ces partenaires bancaires et est partie en vacances. De mon côté, j’ai transmis deux dossiers pour pré-analyse avant présentation aux banques mais mes collègues sont sous l’eau. Et bien évidement, les délais de mes deux clientes sont ultra serrés ! Pour faire court, j’ai une grosse impression d’inertie 😑

Bref, j’ai ressorti mon arme secrète contre les coups de mou. Non ce n’est pas une aprèm Netflix avec un pot d’Häagen-Dazs. Ça c’était avant. J’ai sorti mon arme secrète : LA lettre anti-démotivation.

Ok je m’explique. Pour les fois où j’aurais envie de laisser tomber mon challenge, je me suis écris une lettre lorsque tout allait bien. Je vous donne les moyens d’en faire de même :

  1. Mettez vous dans la peau du vous dans 5 ans par exemple. Le vous qui aura rempli tous vos objectifs, qui aura réalisé tous vos rêves. 
  2. Donnez-vous les meilleurs conseils pour atteindre ses objectifs.
  3. Trouvez comment remotiver le vous actuel et redonnez lui du courage pour les fois où il voudra baisser les bras.

Vous conservez précieusement cette lettre et la ressortirez lorsque vous irez mal.

Vous êtes le mieux placer pour trouver les mots qui vous toucheront !
Vous êtes le mieux placer pour trouver les mots qui vous toucheront !

J’aime cette exercice parce qu’il oblige :

  • A se projeter dans un futur idéal avec un soi idéal (un peu comme ici)
  • A avoir un maximum de compassion et de compréhension envers soi-même 

En conclusion, personne mieux que vous ne saurait trouver les mots qui vous remettront sur pieds et vous aideront à vous remotiver!

Essayez et dites moi si cela marche pour vous!

Comment je définis ma liberté financière !

Voilà l'idée que je me fais de la liberté financière.
Assez représentatif de la liberté financière !

La liberté financière : l’un de mes objectifs principaux !

D’après Wikipédia, la liberté financière repose sur la capacité pour un individu de ne plus être dépendant d’un emploi pour vivre, de faire ce qui l’intéresse réellement dans la vie et d’être lui-même. Cette liberté s’exprime tant au niveau de la relation à la consommation, au travail, au temps, qu’au niveau du détachement à l’argent lui-même.

Définir la liberté financière est quelque chose de très personnelle mais je vous propose ma « modeste » lecture de ce concept.

Pour moi, elle repose sur 3 critères :

  • Nos sources de revenus
  • Notre temps libre disponible
  • Notre résilience économique

Les sources de revenus

A mon sens, la liberté financière passe par des sources de revenus aussi passifs que possible. Et surtout qui ne dépendent pas de notre état de santé ou de notre présence dans un lieu donné. Vous l’aurez compris, le salariat se situe donc à l’extrême opposé de ce point de vue. Difficile d’être libre lorsque vos revenus dépendent de votre venu au bureau, à l’usine ou de vos déplacements chez des clients… En clair, vous échangez votre temps contre de l’argent (concept très intéressant développer par R. Kiyosaki dans son livre Le Quadrant du Cashflow.

D’un autre côté, être son propre patron nécessite aussi beaucoup d’investissement personnel. L’avantage est que nos résultats dépendent principalement de nous. Nous sommes donc moins limité en terme de revenus 💸💸.

Comme je l’indiquais plus haut, la dernière catégorie de revenus qui à mon sens est préférable est celle des revenus passifs. Dans ma définition de la liberté financière, un socle de revenus passifs est indispensable pour la suite pour nous dégager du temps. Parce que le temps ne s’achète pas !

Le temps libre disponible

Votre temps libre disponible pour passer du temps en famille, vous adonner à vos passions, voyager, découvrir, apprendre, entreprendre ! Bref, disposer de son temps sans devoir l’échanger contre de l’argent pour vivre : n’est ce pas là, la vraie liberté ? En tout cas, c’est la conclusion à laquelle je suis parvenue lors de ma remise en question.

Non pas qu’il soit question de passer son temps à glandouiller (quoique vous auriez le droit aussi 😁), mais surtout à faire ce que l’on souhaite ! Perso, je pense que si demain je disposais de mon temps, je partirai d’abord en voyage, ensuite je m’essayerai à plein de choses : actrice voix, décoratrice d’intérieur, mécanique automobile, photographie, couture, etc… En un mot : exploration !

La route vers la liberté financière est loin d'être une ligne droite mais elle est aussi belle !
La route vers la liberté financière est loin d’être une ligne droite mais elle est aussi belle !

La résilience économique

Je mets dans ce terme pompeux notre capacité à faire face aux imprévus et aléas de la vie. D’un point de vue très pragmatique, j’ai fait une liste de tout ce que je dépense dans mon quotidien (loyer, facture, etc…). Mais aussi, tout ce que je rêve de faire sur une base régulière : voyages, loisirs, investissements, etc… Ce montant est donc propre à chacun. Personnellement, le mien tourne autour de 3500 € par mois.

Je considère donc que lorsque je me serais créer des sources de revenus passifs générant ce montant, je me sentirai à l’abris. C’est aussi simple que cela.

En conclusion, la liberté financière reste un concept très personnel. Tant dans sa définition mais aussi dans ses critères. D’ailleurs, il faudrait que je vous fasse un article-étape pour vous montrer où j’en suis dans ma conquête de ma liberté financière.

Et vous ? Quelle est votre définition de la liberté financière ?

« Older posts Newer posts »

© 2023 Libre en 3 ans

Theme by Anders NorenUp ↑